ActualitésBourgogne-Franche-ComtéEuropeFrance

Bivouac sur la Loire en Bourgogne : Une expérience insolite

Vivre une expérience insolite sur la Loire au Bec d’Allier côté Bourgogne, ça te tente ?
Nous avons passé 2 jours en bivouac sur la Loire du côté de Nevers avec Yvan du bureau de guides de Loire et d’Allier et franchement on a adoré. Dépaysement garanti. On a hâte de partager dans ce billet de notre blog voyage cette si belle expérience en canoë pas si loin de chez nous et peut-être de chez toi. On ne pensait jamais qu’on pourrait vivre une telle expérience en Bourgogne avec un guide qui a en plus réussi à nous transmettre sa passion pour la Loire et son écosystème.

Au fait, nous c’est Franck et Richard. Nous sommes blogueurs voyageurs et explorons le monde en partageant nos récits inspirants, itinéraires, city guides, conseils pratiques et bons plans alternatifs avec vous depuis 2008 sur OneDayOneTravel. En savoir plus

Nous avons bivouaqué sur la Loire suite à la découverte du Morvan sur 5 jours. Pour retrouver nos aventures avec photos et vidéos et nos conseils pratiques, lis notre petit guide pratique pour une escapade au vert dans le Morvan. Ca te donnera très certainement de nouvelles idées de week-ends pas loin de chez toi.

La Bourgogne sur la Loire en bivouac : Expérience insolite

Nous retrouvons Yvan et toute sa bande de copains navigateurs à Nevers sur les bords de Loire dans l’après-midi. Après avoir fait connaissance avec la joyeuse troupe et rassemblé tout le matériel de bivouac, nous voici prêts à partir sur les flots de la Loire, un fleuve, qui rappelons-le, reste sauvage et protégé.

Il a beaucoup plu ces derniers jours et le courant est fort. En canoë, c’est plutôt cool car Richard n’a du coup pas franchement besoin de pagayer pour avancer.
Franck, quant à lui, embarque sur l’embarcation d’Yvan, un bateau traditionnel en bois appelé la toue. Yvan a surnommé son bateau « Limonade ». Why not 

Et c’est parti pour vivre une aventure insolite sur la Loire côté Bourgogne,d’abord en vidéo.

Suis-nous sur YouTube

Nevers s’éloigne lentement dans notre dos. Ce qui est dingue, c’est qu’une fois les premières minutes écoulées, on se retrouve immergé en pleine Nature avec la cathédrale de Nevers comme seul bâtiment visible. Aucune autre bâtisse à l’horizon. Yvan nous raconte que cette image n’a pas changé depuis la construction de la cathédrale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte au XIème siècle.

Pendant la descente, nous avons plutôt tendance à longer les berges. Cela nous permet de mieux observer la nature environnante et de multiplier aussi les opportunités de rencontres avec les animaux du fleuve. Entre les oiseaux migrateurs et ceux ayant élus domicile toute l’année le long de la Loire, les moutons en liberté qui entretiennent les bords du fleuve et les castors qui jouent à cache-cache avec nous, Yvan ne manque pas de sources d’inspirations dans son discours et ses explications pendant la navigation.

Une chose est sûre, c’est qu’Yvan est un véritable passionné du site. Il parle de sa passion pour la Loire avec le plus grand enthousiasme. On adore et on absorbe ses paroles.

Les minutes s’égrainent et la luminosité commence à diminuer. De gros nuages parsèment le ciel du coup bien chargé. Aurons-nous le droit à une grosse averse ?

Au moment du coucher du soleil, on se croirait à nouveau en train de descendre le fleuve Amazone au Brésil. On retrouve les mêmes couleurs éclatantes du ciel et les mêmes sensations. C’est fou ! On ne s’y attendait pas.

Après 2 heures de navigation environ dans les méandres de la plaine de Limagne, nous nous rapprochons du bec d’Allier. Ce site naturel protégé est en fait le point de rencontre entre l’Allier et la Loire. Grâce au mélange des eaux et aux différents courants qui en découlent, on assiste à un spectacle absolument magique.

En effet, le site de confluence est propice à la présence d’une multitude de bras secondaires et d’îles désertes et sauvages qui peuvent faire jusqu’à plusieurs km2. Et tu sais qu’on adore les îlots déserts  On va d’ailleurs accoster sur celle qui fait directement face au bec d’Allier et bivouaquer pour la soirée et la nuit. On l’appelle l’île « Verte ».

Il paraît qu’on peut y croiser des sangliers, des renards et même des chevreuils. C’est fou, non ?

Yvan et un ami à lui qui nous accompagne pendant cette expérience montent les tentes et préparent le campement pour la soirée et la nuit. On débarque aussi les provisions et nos sacs-à-dos. Yvan nous propose alors d’embarquer à nouveau pour tenter d’observer des animaux qu’on n’a pas l’habitude de croiser tous les jours.

Ça sera aussi l’occasion de prendre un apéro sur le bateau.Au cœur de cette nature préservée, on peut observer de nombreuses espèces rares d’animaux comme les castors. Il suffit d’observer les écorces de nombreux troncs d’arbres attaqués pour se rendre compte qu’il y en a dans les parages. Nous avons l’occasion d’en croiser deux grâce aux yeux habitués de notre guide Yvan. Par contre, impossible d’en faire une photo nette.

Il fait quasi-nuit maintenant. Nous rejoignons donc le campement situé à quelques centaines de mètres du terrain de jeu de nos amis castors. On récupère du bois sec à droite et à gauche sur l’île pour faire un feu. Ce soir, c’est grillades au barbecue  Miam miam miam ! Et le tout arrosé au Sancerre 

Nous sommes au mois de mai, et pourtant, il ne fait pas encore très chaud. Faire un feu nous permet aussi de nous réchauffer surtout que la pluie se met finalement à tomber. Heureusement, Yvan a tout prévu et nous installons vite une tente-abri supplémentaire près du feu pour pouvoir dîner au sec. Yes !

Après une soirée passionnante à échanger bien sûr sur la Loire et son écosystème mais aussi sur plein d’autres sujets d’actualités, nous partons nous coucher.

Après une excellente nuit passée sous nos tentes, l’heure du petit-déjeuner à sonné. Le soleil est absent et le ciel est toujours recouvert d’une épaisse couverture nuageuse. Mais ce n’est pas grave tant le cadre naturel se suffit à lui-même par sa beauté brute. Et il ne pleut pas 

Nous démontons les tentes, rassemblons nos affaires et quittons le campement. Nous remontons toutes les affaires sur le bateau, y compris le canoë, pour le retour vers Nevers. Le courant est trop fort pour faire le retour en canoë.

Après quelques courtes heures de navigation à contre-courant, nous apercevons à nouveau la cathédrale de Nevers. La fin de l’expérience sur la Loire approche. Dernières manœuvres et nous voilà à nouveau sur la terre ferme.

Nous quittons Yvan Doirieux de Loire Canoë plein de beaux souvenirs et de belles images dans les yeux. Ce bivouac sur la Loire côté Bourgogne est un beau point final à notre semaine en Bourgogne.

Article à consulter : Escapade au vert dans le Morvan

Tu peux nous rejoindre sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Instagram où nous partageons nos voyages en direct. En vidéo, c’est aussi sur YouTube. Pour ne rien perdre de notre actualité, inscris-toi à notre newsletter. Et si tu as des questions relatives à ce billet de blog voyage, on se retrouve ci-dessous dans la barre de commentaires et aussi sur notre forum Facebook.

Nous avons testé cette activité dans le cadre d’un road trip en partenariat avec Bourgogne Tourisme.

Tags

Franck et Richard

Nous sommes Franck et Richard, les auteurs de ce blog voyage. Nous voyageons autour du monde et partageons ici nos expériences de voyageurs indépendants. Préparez vos vacances et évadez-vous toute l'année avec nos carnets de voyages, conseils aux voyageurs et vidéos de voyages. Explorez le monde avec nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page